jeudi 24 novembre 2016

Comment tirer son épingle du jeu dans une entreprise ?




 

        Pour tirer son épingle du jeu dans une entreprise, il faut développer son sens politique ...

       Qu’on le veuille ou non, les jeux politiques tiennent une place centrale dans la vie des entreprises. Si la plupart des managers en sont conscients, ils hésitent souvent à y prendre part. Comment expliquer ce paradoxe ? D’après Jeffrey Pfeffer, il y a trois raisons :
  • la croyance que le monde est juste. Les managers pensent souvent qu’il suffit de bien faire son travail pour être « reconnu à sa juste valeur ». Malheureusement, ce n’est pas le cas. Comme l’a montré une étude menée dans les services financiers, les managers les mieux évalués sont ceux qui ont le plus de sens politique (et pas ceux qui font le mieux leur travail …) ;
  • la littérature sur le leadership. La plupart des « experts » du leadership recommandent d’être modeste ou discret pour réussir. Malheureusement, ils décrivent plus la manière dont ils voudraient que les leaders se comportent que la manière dont ils se sont réellement comportés pour parvenir au sommet ; 
  •  la peur de blesser son égo. Personne n’aime l’échec. Paradoxalement, une des meilleures façons de ne pas souffrir d’un échec … est de ne rien faire pour l’éviter. Lorsqu’on ne prend pas part aux jeux politiques dans son entreprise, on a peu de chances de parvenir au sommet … mais on pourra toujours se dire qu’on y serait parvenu si on s’en était donné la peine !
       
       Pour tirer son épingle du jeu dans une entreprise, il ne suffit pas de bien faire son travail. Il faut aussi développer son sens politique. La première étape consiste souvent à « soigner » la relation avec son supérieur hiérarchique. Pour cela, il faut commencer par :
  • attirer son attention. Votre supérieur hiérarchique est occupé par sa propre carrière. Il ne sait pas forcément ce que vous faites. Il faut donc le lui dire (et le plus souvent possible …) ;
  • bien comprendre ce qu’il attend de vous. Pour vous attirer les faveurs de votre supérieur hiérarchique, il faut savoir ce qui l’intéresse vraiment. Mais pour cela, il ne faut pas hésiter à le lui demander (et le plus régulièrement possible …) ;
  • gagner sa sympathie.  Il y a deux façons de gagner la sympathie de quelqu’un : le flatter ou montrer qu’on lui ressemble. De nombreuses recherches ont montré que plus on flatte quelqu’un ou plus on lui montre qu’on lui ressemble, plus il a tendance à nous apprécier … même lorsqu’il sait pertinemment qu’on a une idée derrière la tête !
       En bref, il est difficile de tirer son épingle du jeu dans une entreprise sans prendre part aux jeux politiques. On peut le déplorer mais c’est une réalité difficilement contestable … Il ne faut donc pas hésiter à développer son sens politique !

Source : Pfeffer, J. (2010), Power: Why some people have it and others don't, Harper Business.

mardi 15 novembre 2016

Le secret pour réussir un chef-d'oeuvre (dans les arts ou dans les affaires)



     

       Il existe une méthode très simple pour réussir un chef-d'oeuvre dans les arts et dans les affaires ...

       Lors de la première séance de cours, un professeur d’arts plastiques divise sa classe en deux. Il annonce que la moitié des élèves sera notée sur la qualité des poteries qu’ils réaliseront. Pour obtenir une note de A, il leur suffira de réaliser une seule poterie … mais il faudra qu’elle soit parfaite. L’autre moitié des élèves sera notée sur la quantité de poteries qu’ils réaliseront. Ceux qui en auront fait 25 kilos auront une note de A, ceux qui en auront fait 20 kilos une note de B et ainsi de suite. A votre avis, quels élèves ont réalisé les plus belles poteries ?       

jeudi 27 octobre 2016

Comment tourner des particularités en atouts stratégiques ?






       Toutes les entreprises ne disposent pas de "joyaux de la couronne" qu'il suffit d'exploiter pour connaître le succès. Que faire ? 

       Lorsqu’une entreprise dispose d’un ou plusieurs « joyaux de la couronne », tout va bien. Mais que faire lorsque ce n’est pas le cas ? Danny Miller, Russell Eisenstat et Nathaniel Foote ont proposé une méthode originale pour les créer.
Elle peut être illustrée par l’exemple de Citibank.

mercredi 12 octobre 2016

Quel est le meilleur modèle de management ?




       Quel modèle de management une entreprise doit-elle choisir ? A-t-elle intérêt à en changer s'il est mauvais ? Les réponses à ces questions sont moins évidentes qu'on pourrait le croire ...

        Quel est le meilleur modèle de management pour une nouvelle entreprise ? Dans le cadre du Stanford Project on Emerging Companies, James Barron et Michael Hannan ont étudié près de 200 start-up californiennes sur une période de sept ans. Ils ont constaté que la plupart de ces start-up utilisaient l’un des cinq modèles suivants :

jeudi 15 septembre 2016

La véritable histoire du Post-It





La véritable histoire du Post-It est très différente de celle que l'on raconte habituellement ...

La plupart des gens connaissent l’histoire du Post-It. Ce produit révolutionnaire aurait été inventé (par erreur …) par un chercheur de l’entreprise 3M qui cherchait à mettre au point une colle extra-forte. Le Post-It serait donc un parfait exemple de sérendipité : l’art de trouver ce qu’on ne cherchait pas ! Malheureusement, cette histoire est fausse.